The premier destination for premium listings. Submit Your Listing Now »

Observatoire de Lille 0 5 0 0

Observatoire de Lille

    • Notation
    • - Pas encore noté
  • 463Vues
0
Observatoire de Lille

L’Observatoire de Lille abrite sous sa coupole l’une des plus grandes lunettes de France. L’observatoire est rattaché à l’IMCCE (Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides) et à l’UFR de Mathématiques de l’Université Lille. Il est aujourd’hui avant tout consacré à la formation des étudiants en astronomie de l’université Lille 1.

L’Observatoire de Lille est inauguré le 8 décembre 1934 par l’Université de Lille. Sa lunette provient d’un observatoire construit 25 ans plus tôt à Hem par Robert Jonckheere, l’héritier d’un industriel belge, connu pour avoir découvert de très nombreuses étoiles doubles. Au fil des années, l’observatoire s’est enrichit de nombreux instruments et d’une bibliothèque. Aux côtés de sa grandes lunettes hérité de l’observatoire de Hem (de 325 mm de diamètre et 6 m de focale), ses murs abritent notamment des horloges astronomiques, un spectrographe, et une station de radiodétection des météores.

Le Laboratoire d’Astronomie de Lille (LAL) est la structure de recherche de l’observatoire. Faisant partie de l’IMCCE (Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides), les enseignants-chercheurs du LAL prennent en charge les formations dispensées aux étudiants de Lille 1, mais également la formation continue des enseignants. Ils proposent également une formation en ligne « L’astronomie dans l’apprentissage des mathématiques » qui s’inscrit dans le cadre des Contenus Numériques en Ligne (CNL) de Lille 1 et de l’Université des Sciences En Ligne (UNISCIEL).

Le LAL est centré sur la mécanique céleste et la planétologie dynamique. Des sciences qui ont pour but de calculer et modéliser le mouvement des objets célestes. Le LAL s’intéresse aussi bien à des objets astronomiques naturels (satellites de Jupiter et Saturne, évolution des anneaux des planètes géantes…) qu’artificiels (débris spatiaux, orbites de satellites artificiels…).  Sur ce dernier point, le LAL travaille en lien avec  le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) autour de la définition d’orbites parking stables pour les satellites artificiels.

Le laboratoire planche sur les objets trans-neptuniens (OTN), parmi lesquels se classe désormais Pluton, en vue d’en calculer la taille et tenter de détecter leurs atmosphères éventuelles. Le LAL tente aussi de modéliser le nuage d’Oort, ce que l’on estime être la frontière gravitationnelle du système solaire d’où proviendraient les comètes à longue période. Enfin, ses équipes planchent sur la détection de planètes extra-solaires.

Détails du contact

  • Adresse : Impasse de l'Observatoire, 59000 Lille
  • GPS : 50.6138111,3.042359900000065
  • Téléphone: 03 20 43 67 59

Envoyer à un ami

Obtenir des itinéraires

Soumettre un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *